Lutte contre la Cybercriminalité : quand ton petit ami devient ton bourreau

Z.K, 24 ans, étudiante résidante à Ouagadougou a rencontré S.R, âgé de 28 ans et employé comme plombier dans une mine de place sur le réseau social Facebook. Cette amitié s’est vite transformée en une relation amoureuse. Pendant que la relation battait son plein, Z.K n’hésitait pas à partager ses contenus intimes (photos, vidéos etc.) avec son petit ami.
En effet, entre plusieurs promesses d’emploi non tenues par S.R, la confiance préalablement gagnée auprès de sa chérie s’estompera au bout de quelques jours au point de provoquer la rupture de la relation.
Refusant d’admettre la rupture, S.R menace de publier les photos et vidéos intimes de son ex petite amie sur les réseaux sociaux si celle-ci n’entretenait pas de relation intime pour la dernière fois avec lui. Prise de panique, elle se résignait à accepter la demande de son bourreau dans l’espoir de voir les contenus être supprimés. C’est contre toute attente que S.R récidive dans ses menaces afin d’abuser une nouvelle fois de sa victime. N’en pouvant plus à la troisième menace, Z.K décidera de porter plainte, malgré que celui-ci avait déjà envoyé lesdits contenus intimes à sa sœur puis à sa tante.
Interpellé puis soumis à une audition dans les locaux de la BCLCC, S.R reconnait les faits et affirme avoir posé tous ses actes par amour pour Z.K. Au terme de l’enquête, il été conduit devant Monsieur le Procureur près le tribunal de Ouaga 1 pour répondre des faits qui lui sont reprochés.
La Brigade Centrale de Lutte Contre la Cybercriminalité invite une fois de plus la population à se réserver des partages de contenus intimes. Elle lui encourage par ailleurs à dénoncer tout cas suspect via le 25 39 58 41 ou écrire sur l’adresse cybercrime@securite.gov.bf.
Wendmanegre

Wendmanegre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *