Lutte contre la criminalité urbaine : trois (03) réseaux de présumés malfrats démantelés par la Police Nationale à Ouagadougou

Le Commissariat de Police de l’Arrondissement 04 (EX Nongre-Massom) de la ville de Ouagadougou vient de démanteler trois (03) réseaux de malfaiteurs. Ces individus, dont l’âge est compris entre 15 et 35 ans s’adonnaient, en bande organisée, à des cambriolages et des vols à main armée à l’intérieur de la capitale burkinabè, notamment dans les quartiers Somgandé, Toudbwéogo, Nioko II, Tanghin, Polesgo et Toukin.

Relativement à leurs modes opératoires, le premier groupe s’était spécialisé dans le cambriolage des lieux de commerce. Ses membres prenaient le soin de tout planifier avant leurs opérations, notamment le repérage des domiciles ou lieux de commerce à cambrioler et les endroits propices (espaces verts, abords de certaines voies non éclairées, etc.) et la détermination du lieu de ralliement pour le début des opérations. Au moment venu, généralement entre 22h et minuit, à l’aide de couteaux, ils tenaient en respect leurs victimes, les dépouillaient de tous leurs biens et n’hésitaient pas à poignarder toute personne qui résistait. Le butin obtenu après chaque opération était partagé systématiquement.

Les membres du second groupe, eux, s’adonnaient aux vols à main armée dans les lieux de commerce et dans les domiciles, parfois même dans la journée. Ils évoluaient en binôme en sillonnant les artères de la ville. Armés d’un pistolet automatique de calibre 9mm, ils immobilisaient leurs victimes, les dépossédaient de leurs engins ou téléphones portables et n’hésitaient pas à abattre leurs victimes qui tentaient de résister ou de se défendre.

Quant au troisième groupe, ses membres s’adonnaient à plusieurs activités illicites telles que les vols avec effraction dans les domiciles. Suivant un mode opératoire identique aux deux autres groupes, les membres de ce réseau peaufinaient leur plan et, entre 20h et 21h, passaient à l’action. Ils s’introduisaient dans les domiciles, dépossédaient leurs victimes de leurs biens et disparaissaient dans la nature. L’argent était reparti entre eux et le matériel automatiquement écoulé dans les jours qui suivaient. Le chef de ce gang s’adonnait également à la vente de produits prohibés tel que le Tramadol.

Il est à noter que ces trois gangs ont fait plusieurs victimes dans la période de Janvier à Février 2024.

Grâce à la collaboration des populations, les enquêteurs ont, au moment de l’arrestation de ces malfaiteurs, réussi à saisir plusieurs objets entre leurs mains parmi lesquels un (01) pistolet automatique, des munitions, des motos, des ordinateurs et téléphones portables et un important lot de produits prohibés, notamment du Tramadol Hydrochloride, du Tapendadol et du Tafrodol.

La Police Nationale réitère ses remerciements aux citoyens qui ont permis d’atteindre ce résultat. Elle les invite par ailleurs à toujours demeurer vigilants et à continuer dans la dynamique de la dénonciation des cas suspects aux numéros verts que sont le 17, 16 et 1010.

La Police Nationale, une force publique au service des citoyens !

Wendmanegre

Wendmanegre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *