Le projet MODHEM+/DDC explique ses nouvelles procédures administratives et financières

Le Projet d’amélioration de la mobilité du bétail et des revenus des agropasteurs par l’utilisation de la téléphonie mobile et l’imagerie satellitaire/ composante infrastructures pastorales (MODHEM+/DDC) a dressé le mardi 7 mars 2023, son bilan de 2022, et échangé avec les acteurs de mise en œuvre, sur les nouvelles procédures administratives et financières

Le MODHEM+/DDC veut responsabiliser davantage les acteurs de mise en œuvre de ses programmes au plan local, notamment en leur confiant directement la gestion des ressources financières nécessaires à l’exécution des activités.

C’est l’un des objectifs majeurs qui a prévalu la tenue de cet atelier à Ouagadougou, réunissant des préfets-présidents de délégations spéciales, des comptables et des secrétaires généraux.

Mais, selon le coordonnateur du MODHEM+/DDC, Kassoum Ouédraogo, il a d’abord été question de faire le bilan des activités déroulées en 2022 dans les 20 communes d’interventions réparties dans quatre régions du Burkina Faso.

Le MODHEM+/DDC qui s’étend du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2024 est mise en œuvre par l’Organisation néerlandaise de développement (SNV), sur financement du bureau de la Coopération suisse au Burkina Faso.

Selon son coordonnateur le projet compte réaliser des pistes à bétail, des aires de repos comprenant des points d’eau, des parcs de vaccination et du fourrage, des abattoirs, des marchés à bétail, des petites usines de production de fourrage pour améliorer les revenus des populations rurales.

La rédaction

Wendmanegre

Wendmanegre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *