Le Burkina Faso ne veut plus de coopérants militaires français

Le gouvernement du Burkina Faso a donné le 1er mars 2023 un mois à compter du 28 février 2023,  à la France, pour rappeler son personnel militaire présent  dans les administrations militaires burkinabè, rapporte AIB.

Le Burkina Faso a dénoncé mardi, à travers une correspondance adressée à la partie française, l’accord d’assistance militaire technique qui le lie depuis le 24 avril 1961 à la République française.

Il a invité de ce fait, la France à rappeler son personnel militaire d’ici à un mois dans toutes les administrations militaires burkinabè.

En rappel, en mi-janvier, le Burkina avait obtenu le rappel de l’ambassadeur Luc Hallade jugé non fiable et acté le départ de la force militaire Sabre.

Le porte-parole du gouvernement Jean Emmanuel Ouédraogo a assuré que le Burkina Faso compte désormais sur son armée, ses VDP et les partenaires qui veulent bien lui livrer des armes pour mener le combat contre le terrorisme.

Il avait précisé que la fin de la coopération militaire ne marque pas la fin des relations diplomatique avec la France.

La rédaction

Wendmanegre

Wendmanegre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *