Gouvernances administrative et locale : les partenaires techniques et financiers félicitent le gouvernement pour les efforts de développement

Les ministères membres du Cadre Sectoriel de Dialogue « Gouvernances Administrative et Locale » (CSD-GAL) ont au cours de l’année 2022, contribué à la mise en œuvre de la politique nationale de développement dans un contexte marqué par un fort défit sécuritaire qui a nécessité une posture de résilience dans la conduite des activités. Ainsi sur 45 actions programmées, 23 ont été entièrement réalisées soit un taux d’exécution physique de 51%.
C’est ce qui ressort entre autres de la revue annuelle 2023 du CSD-GAL présidée par le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Bassolma Bazié.
Tenue le mardi 28 février 2023, à Ouagadougou, la revue annuelle 2023 eu CSD-GAL est consacrée à la validation des projets de rapport de performance sectoriel annuel 2022 et du plan d’actions sectoriel pour la stabilisation et le développement 2023-2025.
De l’analyse de la performance des actions menées par les ministères au cours de l’année, figurent la négociation de nouveaux partenariats en matière de défense et de sécurité, l’amélioration de la gestion des ressources humaines avec la réalisation de l’audit de la gestion des recrutements dans la fonction publique, la promotion de la communication gouvernementale avec une forte proportion d’activités gouvernementales médiatisées, l’adoption du document de stratégie de communication gouvernementale en temps de crise, l’animation de conférences publiques sur l’extrémisme violent, la promotion des dossiers de candidatures du Burkina Faso et des candidats burkinabè dans les organisations régionales et internationales, le renforcement de l’image du Burkina Faso au sein de la communauté internationale et la mobilisation des compétences de la diaspora au profit du Burkina Faso.
Selon le Secrétaire permanent de la Modernisation de l’Administration et de la Bonne gouvernance, Rimlawend Etienne Kaboré, quelques difficultés subsistent dont la persistance de la crise sécuritaire, l’instabilité institutionnelle notamment la fusion ou la scission des ministères, le non-tenu des réunions des groupes thématiques et le déblocage tardif des ressources financières.
Ainsi, au regard des défis qui restent à relever, le ministre d’Etat, qui a tout de même apprécié les résultats engrangés en 2022, a exhorté les acteurs à plus de résilience et à redoubler d’efforts pour la réalisation effective de toutes les actions programmées au titre de l’année 2023 et aussi que pour les années à venir.
Le Chef de file des partenaires techniques et financiers, Elsie Laurence-Chounoune, représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a félicité le gouvernement burkinabé pour les efforts fournis en matière de développement et cela malgré le contexte sécurité. Elle a renouvelé la disponibilité du PNUD et de l’ensemble des PTF à accompagner le gouvernement de Transition à relever les défis qui subsistent.
Le Cadre sectoriel de dialogue « gouvernances administrative et locale » regroupe les ministères en charge de la Fonction Publique, de la Communication, de l’Administration Territoriale, de l’Economie, des Affaires étrangères, ainsi que les collectivités territoriales, les Partenaires techniques et financiers, la société civile, les partenaires sociaux et le secteur privé.
À l’entame des travaux, une minute de silence a été observée à la mémoire des soldats et VDP tombés sur le théâtre d’opération et l’ensemble des victimes du terrorisme.
DCRP/MFPTPS
Wendmanegre

Wendmanegre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *