Diplomatie : La France condamne les attaques contre l’armée burkinabè

Trois jours après l’embuscade de Déou, les soldats du détachement de Tin-Akoff ont été la cible d’une attaque terroriste, le lundi 20 février, près de la frontière avec le Mali.

La France a condamné « avec la plus grande fermeté » les deux attaques contre l’armée burkinabè les 17 et 20 février 2023. Elle a, en outre, exprimé sa solidarité au gouvernement burkinabè et ses condoléances aux familles et aux proches des victimes.

Pour rappel, le bilan provisoire de la première attaque fait état de 51 militaires tombés, selon un communiqué de l’armée.

La Rédaction

Wendmanegre

Wendmanegre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *