Conférence de gestion des ressources humaines : le déploiement efficient des agents publics en réflexion

Les responsables des ressources humaines des ministères et institutions ainsi que les techniciens du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale ont procédé, le vendredi 24 février 2023, à Ouagadougou, au cours de la Conférence de Gestion des Ressources Humaines (CGRH) réaménagée à la validation du rapport consolidé.

Placée sous le thème : « la problématique de la gestion des ressources humaines publiques dans le double contexte de crises sanitaire et sécuritaire », cette 9ème édition selon le directeur général de la Fonction publique, Marcel Ouédraogo, vise à faire l’état des lieux des ressources humaines et de proposer des mécanismes de mise en œuvre de la gestion des ressources humaines dans le double contexte de crises sanitaire et sécuritaire.

Présidée par le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale Bassolma Bazié, la cérémonie d’ouverture a été honorée par la présence des ministres maliens de la Refondation de l’Etat, Ibrahim Ikassa Maïga ; de la Santé et du Développement social, Dr Diéminatou Sangaré.

Les personnalités des deux pays frères ont aussitôt saisi l’occasion de cette conférence, pour exprimer la nécessité de partager leur expérience en matière de gestion des ressources humaines, en vue de renforcer davantage la coopération entre le Burkina Faso et le Mali.

Dans son mot d’ouverture, le ministre d’Etat Bassolma Bazié a indiqué que, de nos jours, le défi majeur à relever par les gestionnaires des ressources humaines publiques au Burkina Faso est le déploiement efficient des agents publics dont le nombre s’élevait, selon les statistiques au 31 décembre 2021, à 223 853 fonctionnaires, exceptés les personnels des forces armées nationales .

Ainsi la centaine de participants ont mené la réflexion afin d’adapter les textes législatifs et réglementaires aux situations de crise.

Pour le ministre d’Etat Bassolma Bazié, cela est nécessaire, car il faut voir comment procéder au redéploiement des agents publics ayant fuient leur poste de travail du fait de l’insécurité dans les zones touchées.

A l’entame des travaux, les personnalités Burkinabè et maliens ainsi que les participants ont observé une minute de silence en hommage aux victimes militaires et civils du terroriste.

DCRP/MFPTPS

Wendmanegre

Wendmanegre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *