Burkina : « le MPSR2 doit plutôt se concentrer sur la lutte contre le terrorisme » selon Idrissa Nogo

Le Mouvement des peuples citoyens (MPC) était face aux hommes et femmes de média ce samedi 18 mars 2023. Avec à sa tête Idrissa Nogo, le MPC a s’est prononcé sur la gestion du pouvoir du Capitaine Ibrahim Traoré.

Le MPC n’est pas passé par quatre chemins pour exprimer son insatisfaction vis-à-vis de la gestion du pouvoir du MPSR2. « Aujourd’hui, les Burkinabè ont plus de questions que de réponses à leur existentialisme », a déclaré Idrissa Nogo.

Les raisons avancées par le apcitaine Ibrahim Traoré et ses hommes pour évincer le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba,  c’est d’assainir l’armée dont certains cadres se la coulaient douce. « Alors que le MPC s’attendait à un nettoyage des écuries d’Augias, voilà que le gouvernement du MPSR 2 ne dit plus rien de cela (…) pire, il procède plutôt à une « affectation-promotion » de cette même hiérarchie militaire dans les ambassades du Burkina à l’extérieur », a déploré le coordonnateur du MPC.

Concernant la lutte contre le terrorisme,  le MPC y voit un recul considérable dans la restauration du territoire. « Le président Ibrahim Traoré a promis en début octobre 2022 de résoudre le phénomène terroriste et de récupérer les pans du territoire hors contrôle en trois (03) mois (…) malheureusement, les choses vont de mal en pis et comme explication, c’est encore et toujours dû aux entourloupes des boucs émissaires« , a-t-il dit

Est-ce que Idrissa Nogo, en veut au MPSR 2, parce qu’il n’a pas été nommé ? M. Nogo répond par la négative avant de préciser « je ne me bats pas pour un poste,  je mène un combat citoyen ».

Pour lui, la fédération engagée par les trois (03) pays que sont le Burkina, la Guinée n’est qu’un leurre. « On ne force pas la fédération, quelle que soit la forme de regroupement, il faut consulter le peuple, malheureusement, c’est de l’extérieur que nous avons appris la nouvelle, nous pensons que cette fédération est un leurre. Le MPSR2 doit plutôt se concentrer sur la lutte contre le terrorisme« , a-t-il ajouté.

« En tous les cas, il y va de l’intérêt des autorités actuelles de la Transition et du peuple burkinabè d’apporter une solution diligente à la situation du pays à travers la restauration de l’intégrité territoriale du pays, la sécurisation des personnes et des biens et la réorganisation de l’armée comme l’a promis le Premier ministre au lendemain de sa nomination au mois d’octobre dernier« , a-t-il conclu.

Wendmanegré OUEDRAOGO

Wendmanegre

Wendmanegre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *